Menu

Une sélection des livres de la bibliothèque...

 

nature sciences sante 02

Nature Sciences Santé n° 2 novembre 2016

Édito

Naturel, plantes… ne sont pas des mots qui riment toujours avec innocuité et sécurité. À toutes les époques, les plantes ont fait partie du quotidien, avec leurs effets bénéfiques et leurs effets néfastes, voire mortels, lorsqu’elles sont utilisées à mauvais escient.

L’usage traditionnel pourrait être synonyme de sécurité d’utilisation, lorsqu’il existe un recul de plusieurs dizaines d’années. Mais tout dépend de l’usage que l’on fait de la plante, de la partie utilisée et de la forme sous laquelle on la consomme. Sans parler des extraits standardisés en un ou plusieurs principes actifs qui peuvent avoir une action assez différente de celle de la plante dans son état naturel.

Une seule plante, utilisée dans le respect de son usage traditionnel, peut effectivement être bénéfique. Mais si l’on en prend en même temps plusieurs, provenant de régions différentes du monde, et qui n’ont donc pas été traditionnellement employées ensemble, on risque en plus de voir surgir des effets secondaires liés à des interactions entre ces différentes plantes et leurs principes actifs.

Et s’il est un domaine dans lequel on parle beaucoup d’usage traditionnel, c’est bien celui de la sexualité. C’est aussi le domaine dans lequel les offres sur internet sont les plus diversifiées. Mais c’est aussi celui où ces plantes si réputées pour redonner vigueur et plaisir ont le moins vu leur efficacité traditionnelle confirmée par des études cliniques. Sans parler des possibles effets secondaires indésirables qui n’ont pas encore été mis à jour.

Alors, un conseil, n’oubliez pas que, parce qu’elles contiennent de puissants principes actifs, les plantes, elles aussi, lorsqu’elles sont mal utilisées, sont loin d’être anodines.

Brigitte Karleskind

Sommaire

Le safran, de l’usage traditionnel à la recherche scientifique

Les propriétés médicinales du safran sont connues depuis des milliers d’années. Il était utilisé par la médecine traditionnelle persane pour soigner les états dépressifs. Plusieurs essais cliniques ont récemment confirmé ses effets bénéfiques, notamment sur les symptômes dépressifs. La plupart d’entre eux ont été réalisés par une équipe de scientifiques iraniens.

DOSSIER : Désir, plaisir, épanouissement de la vie sexuelle… questions au docteur Thierry Hertoghe

De tout temps, les hommes et les femmes ainsi que leurs thérapeutes ont cherché les moyens d’améliorer ou de réveiller leur sexualité. La médecine traditionnelle a apporté de multiples solutions puisées dans le pouvoir des plantes et des aliments. Nombre de ces plantes ont acquis la réputation de stimuler la libido des hommes et des femmes, cette réputation s’appuyant le plus souvent sur un usage traditionnel séculaire. La recherche scientifique a étudié leurs mécanismes d’action. Elle a confirmé l’efficacité de
certains d’entre eux et mis en lumière les possibles effets secondaires indésirables de certains autres. Mais ces recherches sont loin d’être terminées et toutes les plantes issues de la tradition n’ont pas encore livré leurs secrets.
Les dysfonctionnements sexuels n’ont fait leur entrée dans l’enseignement de la médecine que dans les années 1970. Pendant les décennies suivantes, les efforts thérapeutiques se sont concentrés sur les troubles de la sexualité masculine. Plus récemment, les recherches se sont intéressées aux secrets de la sexualité féminine et travaillent notamment sur des molécules de synthèse susceptibles de renforcer leur désir sexuel, mais qui ne sont probablement pas sans effets indésirables.
Les extraits de plantes, les nutriments essentiels, l’alimentation… ont toujours eu un rôle important à jouer chez les hommes et les femmes à la recherche d’une sexualité naturellement plus épanouie. Mais de la tradition à la démonstration scientifique, le chemin est parfois long lorsqu’il s’agit d’efficacité et de sécurité démontrées.

- La sexualité au féminin
La recherche sur les extraits de plantes susceptibles d’améliorer les troubles sexuels de la femme est moins abondante que celle concernant les problèmes des hommes. Quelques études montrent cependant que certains extraits peuvent apporter une aide, mais leurs résultats demandent dans de nombreux cas à être confirmés par des essais plus longs, portant sur de plus vastes échantillons.
- Améliorer la sécheresse vaginale
Selon une étude OpinionWay, réalisée en avril 2016, en moyenne près de 6 femmes ménopausées sur 10, vues en consultation par un gynécologue, seraient concernées par la sécheresse vaginale. Mais seulement la moitié d’entre elles en parlent. Une prise en charge permet avant tout de diminuer les douleurs pendant l’acte sexuel et d’apporter plus de confort intime. Quelques compléments alimentaires peuvent aider à améliorer la sécheresse vaginale, mais ils doivent être associés à des traitements locaux.
- La sexualité au masculin
Les troubles de l’érection sont les plus fréquentes des perturbations de la vie sexuelle de l’homme et les études montrent qu’ils touchent un homme sur trois après quarante ans. Mais peu de patients consultent spécifiquement pour ce motif un médecin généraliste ou un urologue et le traitement est donc limité. De nombreux extraits de plantes ont la réputation issue d’un usage traditionnel d’améliorer les troubles de l’érection. Leur efficacité et surtout leur innocuité n’ont pas encore été vérifiées par la recherche
scientifique pour un certain nombre d’entre eux.
- Le rôle de la testostérone
Le Dr Thierry Hertoghe est médecin, spécialiste des thérapeutiques hormonales et anti-âges. Il consacre sa vie à promouvoir une médecine centrée sur les besoins des patients et s’appuyant sur des preuves scientifiques. Avec un groupe de médecins à la pointe de la recherche, il travaille pour aider ses patients à atteindre une santé optimale en retardant le vieillissement, voire en essayant de l’inverser partiellement. Nous lui avons demandé de nous expliquer quel rôle joue la testostérone chez l’homme dans la relation amoureuse.

Les télomères, chefs d’orchestre du vieillissement

Les recherches de ces dernières années ont mis l’accent sur le rôle des télomères, ou plus précisément de leur longueur, dans le vieillissement et l’apparition des maladies qui l’accompagnent. Rallonger les télomères serait-il un moyen de réinitialiser le vieillissement et d’ajouter des années de vie en bonne santé ? Mais quel processus sera efficace ?

La nattokinase et les risques cardiovasculaires

La nattokinase est une enzyme naturellement présente dans le natto, un aliment traditionnel du Japon consommé depuis plus de 1 000 ans. Le natto est produit par la fermentation de graines de soja sous l’action d’une souche particulière de bactérie, Bacillus subtilis var. natto. La nattokinase a montré in vitro une activité fibrinolytique et, administrée à des animaux par voie parentérale, une action thrombolytique. Il existe encore assez peu d’études publiées sur l’homme. C’est en 1907 qu’un chercheur japonais découvre une activité d’enzyme protéase dans le natto. En 1925, il est démontré que cette protéase dégrade la fibrine et la gélatine. En 1956, elle est purifiée et sa composition en acides aminés caractérisée. Elle est baptisée nattokinase dans les années 1980 en même temps que son activité fibrinolytique est confirmée.

Comprendre la thyroïde entretien avec le docteur Philippe Veroli

Le Dr Philippe Veroli vient de publier un ouvrage intitulé : Thyroïde, les solutions naturelles,
dans lequel il explique les difficultés du diagnostic de l’hypothyroïdie, les traitements
hormonaux et les moyens d’améliorer leur efficacité.

Il apporte aussi des solutions pour reprendre naturellement le contrôle de sa thyroïde :
vitamines, minéraux, aliments, super aliments, plantes…

Le Dr Philippe Veroli est médecin anesthésisteréanimateur, spécialisé en nutrition,
et diplômé en médecine traditionnelle chinoise.

               

 

Comprendre la thyroïde entretien avec le docteur Philippe Veroli

Le Dr Philippe Veroli vient de publier un ouvrage intitulé : Thyroïde, les solutions naturelles, dans lequel il explique les difficultés du diagnostic de l’hypothyroïdie, les traitements hormonaux et les moyens d’améliorer leur efficacité. Il apporte aussi des solutions pour reprendre naturellement le contrôle de sa thyroïde : vitamines, minéraux,
aliments, super aliments, plantes…
Le Dr Philippe Veroli est médecin anesthésisteréanimateur, spécialisé en nutrition, et diplômé en médecine traditionnelle chinoise.

Abonnement

Directeur de la publication : André Dunand
Rédactrice en chef : Brigitte Karleskind
Périodicité : 8 numéros par an + 2 hors-série
Abonnement annuel :
   - version papier : 36 € ou CHF 39
   - version électronique : 32 € ou CHF 35
=> S'abonner à Nature Sciences Santé

Publicité

Bulletin d'abonnement

abonnement mai16a

Les Revues

Congrès & conférences

Nous avons 517 invités et aucun membre en ligne

Recevez notre newsletter

captcha 
Aller au haut