Menu

Une sélection des livres de la bibliothèque...

 

mainslibres 16 04a

Mains Libres n° 4 Décembre 2016 - 33e année

Sommaire

Sommaire

Éditorial

Le patient, le clinicien et les statistiques - C. Pichonnaz

La liste d'items TIDieR profitera à la profession de physiothérapeutetidier

T. Yamato, C. Maher, B. Saragiotto, A. Moseley, T. Hoffmann, M. Elkins, C. Pichonnaz

Note aux lecteurs
L'EQUATOR Network, un vaste groupe de travail dont la mission est de favoriser la qualité et la transparence dans la recherche en santé, a récemment publié des recommandations sur la description des traitements évalués dans les articles scientifiques. L'ISPJE, l'association internationale des éditeurs de journaux de physiothérapie, a ensuite lancé un appel en vue de favoriser la diffusion de ces recommandations dans les journaux de la profession. Mains Libres a décidé d'y répondre favorablement. C'est pourquoi nous publions dans ce numéro, la traduction de la liste d'items TIDIeR, accompagnée de la traduction de l'éditorial diffusé par l'ISPJE. Nous avons traduit la version anglaise de la liste d'items, et avons procédé à sa validation en collaboration avec les auteurs. La liste d'item originale est disponible sur le site de l'Equator Network, et sa traduction française y sera également déposée, ainsi que sur le site de Mains Libres.
La version présentée dans nos pages se termine par la prise de position de Mains Libres pour l'application de la liste TIDIeR dans ses publications, choisie parmi trois options possibles. L'éditorial original peut être retrouvé ici dans son intégralité: Yamato TP, Maher CG, Saragiotto BT, Moseley AM, Hoffmann TC, Elkins MR. The TIDieR checklist
will benefit the physiotherapy profession.1 Physiother. 2016;62(2):57-8.
Un manuel de l'utilisateur détaillé a été publié en libre accès: Hoffmann TC, Glasziou PP, Boutron I, Milne R, Perera R, Moher D, et al. Becter reporting of interventions: tem-plate for intervention description and replication (TIDieR) checklist and guide. BMJ. 2014;348:g1687 http://dx.doi.org/10.1136/bmj.g1687. Nous avons également entrepris la traduction en français de ce manuel, qui sera déposé sur notre site.
Mains Libres, 4-2016; 09-11

Biomécanique du tissu mou: quantification de la tension passive lors des rotations de hanche chez les sujets asymptomatiques en position assise et couchée

H. Vandenberghe (1), W. Salem (2)
1. Haute école Bruxelles-Brabant, (ISEK), Bruxelles, Belgique
2 Unité de recherche en ostéopathie, Faculté des Sciences de la Motricité. Université Libre de Bruxelles, Bruxelles, Belgique

Résumé
Introduction : cette étude vise à quantifier les changements  de tension passive entre position couchée et assise, pour les rotations internes (RI) et externes (RE) de hanche.
Méthode : vingt-six participants (13 hommes et 13 femmes) asymptomatiques,  âgés  de  22.7±2.3  ans,  ont  été  recrutés.  La tension passive a été mesurée à l’aide d’un couple-mètre pour la position couchée (0° de flexion de hanche) et pour la position assise (90° de flexion de hanche et de genou). Les données ont été analysées à l’aide d’un test ANOVA.
Résultats : des différences significatives (p<0.05) ont été trouvées  entre la  position  assise  et  la  position  couchée.  D’autres  différences ont été observées entre la rotation interne et la rotation externe par le polynôme d’interpolation. Il ressort aussi que des différences significatives existaient entre les hommes et les femmes.
Conclusion : notre étude a pu mettre en évidence l’influence du  changement  de  position sur le comportement viscoélastique du tissu conjonctif. Il apparaît que la position assise et la rotation interne offraient moins de résistance durant les mouvements de rotation.
Mots clés : Tension passive de la hanche, rotation externe, rotation interne, position assise, position couchée, viscoélasticité, tissu conjonctif.
Mains Libres, 4-2016;13-21.

Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques : effet de la posture de travail sur l'activité du trapèze supérieur. De l'analyse aux propositions concrètes

G. Mitonneau, N. Forestier, R. Terrier
Université libre de Bruxelles, Belgique.

Résumé
Introduction : les Troubles Musculo-Squelettiques représentent 85  %  des  maladies  professionnelles  et  plus  d’un  salarié  sur  deux  souffre  de  ce  type  d’affection  au  travail.  Parmi les plus courantes, la trapézalgie est une conséquence de la sollicitation continue des trapèzes supérieurs. Peu d’études se sont intéressées à l’effet de la posture sur la sollicitation des trapèzes supérieurs lors de la réalisation d’une tâche répétitive, alors même que ce type de données pourrait s’avérer particulièrement utiles aux préventeurs. L’objectif principal de cette étude consistait à étudier l’impact de la posture de travail (assises vs debout) sur le niveau de sollicitation des trapèzes supérieurs.
Méthode : un groupe de 11 sujets asymptomatiques (4 femmes, 7 hommes; 41 ± 9.5 ans; 79.4 ± 14.3 kg; 168.5 ± 9.2 cm) issus de six entreprises industrielles localisées en région Rhône-Alpes a participé à cette étude. Chaque sujet était impliqué dans la réalisation de tâches répétitives avec un temps de cycle court (inférieur à 10 secondes). Les postes devaient tous être associés à une activité de montage, d’assemblage ou d’emballage et autoriser une réalisation des tâches en posture assise comme debout. Les données d’activité musculaire des trapèzes supérieurs droit et gauche ont été recueillies à une fréquence de 1000 Hz.
Résultats : les données recueillies ont permis de mettre en évidence un effet positif de la posture debout par rapport à la posture assise sur le niveau d’activité des trapèzes supérieurs (-50 %) lors de la réalisation d’une tâche répétitive. Ainsi, l’inclusion  de  périodes de travail debout semble donc représenter un moyen de prévention des trapézalgies et douleurs associées.
Discussion : ce levier de prévention sous estimé et en apparence simple nécessite d’influencer le comportement des salariés. Nous pensons donc nécessaire de s’appuyer sur des phases de sensibilisation les plus pragmatiques possibles.
Conclusion : Le biofeedback EMG in situ semble particulièrement intéressant pour objectiver de manière incontestable le bénéfice  de la posture debout sur le niveau de sollicitation des trapèzes  supérieurs. De futurs travaux s’attacheront à analyser l’intérêt de ce type d’outil pédagogique sur le comportement des salariés,  ainsi que les effets à moyen / long terme sur les douleurs et gênes ressenties
Mots clés : Troubles Musculo-Squelettiques, trapèze supérieur, électromyographie, posture, sensibilisation, prévention, ergonomie.
Mains Libres, 4-2016; 23-33

Le raisonnement clinique et ses pièges dans la prise en charge du patient lombalgique

B. Girardin
Physiothérapeute indépendant, chargé de cours HES-SO

Résumé
Probablement de par l’hétérogénéité de la présentation clinique de la lombalgie, il existe peu d’évidence sur la différence d’efficacité entre les différentes techniques de traitement de la lombalgie chronique. Ainsi, le but du raisonnement clinique est de cibler le meilleur outil, chez le bon patient, au bon moment.
Le  raisonnement  clinique  en  thérapie  manuelle  orthopédique  est un processus devant inclure l’analyse et l’exclusion des « Red Flags », le traitement des dysfonctions structurelles ou cliniques, le contrôle moteur et les facteurs psychologiques.
Il exige des connaissances théoriques pointues de la physiologie de la douleur, la biomécanique, l’anatomie, la physiopathologie et l’évidence scientifique. Aussi, des facultés cognitives et manuelles  permettant  la  différentiation  des  dysfonctions  structurelles  sont  essentielles.  De  plus,  l’importance  du  contrôle  moteur  et  des  facteurs  psychologiques  dans  la  symptomatologie de chaque patient doit être analysée.
Finalement, la métacognition vise à considérer les biais cognitifs qui  peuvent  engendrer  des  erreurs  importantes  de  raisonnement. Ils doivent être reconnus et nous pousser à réévaluer sans cesse notre raisonnement et notre façon de penser.
Mots clés : Lombalgie, thérapie manuelle, raisonnement clinique, dysfonctions structurelles, clinique, contrôle moteur, facteurs psychologiques.
Mains Libres, 4-2016; 33-40

La « dysfonction ostéopathique », un pur concept a-priori

Y. Lepers, W. Salem
1. Unité de recherche en ostéopathie, Faculté des Sciences de la Motricité, Université libre de Bruxelles, Belgique.
2. Haute école Bruxelles-Brabant (ISEK), Bruxelles, Belgique

Résumé
L’ostéopathie naît au XIXe siècle, de la pensée d’Andrew Taylor Still. Il est  médecin et pour lui, l’homme fait à l’image de Dieu ne peut être que parfait. S’il tombe malade c’est uniquement en raison de forces extérieures à lui-même. Ces contraintes peuvent entraîner une ou plusieurs « lésions ostéopathiques  ». La lésion ostéopathique est une modification des rapports entre certaines structures  anatomiques. L’avènement de l’imagerie médicale n’ayant pas validé l’existence de ce concept, les successeurs de Still créent la dysfonction ostéopathique afin de conserver leur identité. Cet argument adhoc ne sera jamais, à son tour, validé par les sciences expérimentales. L’abandon des principes métaphysiques fondateurs au profit de modèles issus des sciences expérimentales et cliniques est la seule voie à suivre pour l’intégration d’une ostéopathie progressiste au sein de la médecine moderne.
Mots clés : Lésion ostéopathique, dysfonction ostéopathique, science, métaphysique, diagnostic
Mains Libres, 4-2016; 43-47

Méthodologie - La valeur-p – savoir ou hasard ? Un monde où le doute a sa place.

P. Vaucher
Professeur en ostéopathie, Haute Ecole de Santé de Fribourg, Haute Ecole Supérieure Suisse Occidentale (HES-SO)

Résumé
Embrasser l’incertitude pour l’intégrer dans son quotidien; un point que se partage les cliniciens et les scientifiques. Cet article survole les principes de base de la valeur-p et sa place dans le raisonnement scientifique. Un accent particulier est mis sur l’importance de la rigueur méthodologique et le devoir du scientifique de tout faire pour prouver que son dée est fausse. Le vraisemblable est ce qui résiste aux épreuves de falsification. La valeur-p sert d’indicateur pour quantifier le niveau d’incertitude qui accompagne une idée qu’on accepterait.
Mots clés : Méthodologie, statistique, probabilité, valeur-p
Mains Libres, 4-2016; 49-52

Rendez-vous : Les formations Mains Libres 2016-2017
Agenda : Manifestations, cours, congrès entre décembre 2016 et mi-mars 2017
Lu pour vous
   - Même pas mal - Le guide des bons gestes et des bonnes postures - Frédéric Srour, Ammanuelle Teyras Editions First 2016 - ISBN: 978-2-7540-8357-7
   - Construire son corps. Avec l'ostéo éveil et la biotenségrité - Michèle Tarenta - Sully 2016 - ISBN : 978-2-35432-154-3
Nouvelles de la Santé - Résumés par Claude Pichonnaz
   - L'influence des programmes d'exercice à domicile pour les patients présentant des douleurs de nuque spécifiques et non-spécifiques : une revue systématique de la littérature..
   - Les effets de la thérapie manuelle ou de l'exercice, ou de la combinaison des deux chez les personnes atteintes d'arthrose de hanche.
CQFD : On m’appelle « 5 »…, « L5 » (3) - Y. Larequi.

=> Le sommaire de ce numéro sur le site de Mains Libres

Le Site de l'Ostéopathie remercie la rédaction de la revue Mains Libres de l'avoir autorisé à publier la revue

Publicité

Bulletin d'abonnement

abonnement mai16a

Les Revues

Congrès & conférences

Nous avons 2539 invités et aucun membre en ligne

Recevez notre newsletter

captcha 
Aller au haut